AIRAN 

Canton de Bourguébus

Les habitants de la commune sont des Airannais, Airannaises


Janvier 1828   -   Réunion.   -   En 1828, Airan (548 habitants) absorbe Valmeray (41 habitants).

 

Novembre 1866   -   La migration.   -   On ne se rappelle pas avoir vu passer dans notre pays, comme depuis ces jours derniers, autant d'oiseaux venant des contrées septentrionales, surtout des cigognes, des grues et des hérons. On doit voir là l'indice précurseur d'un hiver précoce et rigoureux.

 

Novembre 1866   -   Les étoiles filantes.   -   Les astronomes comptent sur de magnifiques pluies d'étoiles dans les nuits des 12 et 13 de ce mois.

A cette époque de l'année, on voit généralement un grand nombre d'étoiles filantes. Mais on ne verra pas, dit-on, avant la fin du siècle, un spectacle céleste aussi brillant que celui de cette année.

 

Décembre 1866   -   Un décret.   -   Par decret impérial du 22 décembre 1866, la commune d'Airan est autorisée à s'imposer extraordinairement la somme de 780 francs, en 1867, pour la reconstruction d'un lavoir.  

 

Septembre 1868   -   Un suicide.   -   Le 3 de ce mois, vers cinq heures du matin, le sieur François Vincent, propriétaire, âgé de 42 ans, demeurant à Airan, a été trouvé pendu dans un champ de cette localité, à une branche de pommier, à l'aide d'une courroie en cuir. Ce suicide est attribué à l'état de gêne dans lequel se trouvait cet homme.  

 

Février 1874   -   Vols de poules.  -  Nous continuons à enregistrer les vols de poules et de lapins qui se multiplient d'une façon inquiétante. Les autorités locales doivent plus que jamais surveiller les étrangers qui traversent leurs communes. On nous informe que la veille des vols commis à Bénouville, un individu, petit de taille, assez proprement vêtu, a parcouru ce pays sous prétexte de demander l'aumône pour se guérir d'un mal de saint. C'est aux gardes champêtres a surveiller tout spécialement les rôdeurs qui sont assurément les éclaireurs de la bande de voleurs qui dévastent nos poulaillers. Ainsi qu'on le verra par la liste suivante, toutes les parties du département sont explorées : 

— A Beaumont-en-Auge, on a dérobé sept poules au sieur La Haye, cafetier. — A Argences, une poule a été volée au sieur Morel. — A Blainville, vingt-deux poules, deux dindes et un canard, ont été enlevés avec effraction, au sieur Brée, propriétaire. — A Airan, on a soustrait, dans des circonstances, analogues, huit poules et un lapin au sieur Giot. La même nuit, dans la même commune, on a dérobé quatre volailles au sieur Boulin. — A Orbec, on a volé six poules et un coq au sieur Aube. — A Bonneville-la-Louvet, quatre poules appartenant à la dame Deprez. — Un vol de onze poules a été commis, au préjudice de la dame Hamon, propriétaire à Hamars. — Dans la nuit du 20, neuf poules ont été dérobées dans l'étable du sieur Beuron, cultivateur, à Bénouville. Dans la journée du 21, un vol de neuf poules a été également commis au préjudice de la dame veuve Olivier, propriétaire, même commune.  

 

Décembre 1882  -  Un ivrogne écrasé. -  La semaine dernière, on a trouvé sur la route de Moult à Langannerie, territoire de la commune d'Airan, le cadavre du nommé Lebretton, âgé de 38 ans, journalier, né et demeurant à Billy. 

Les constatations ont fait connaître que la mort doit être toute accidentelle et a été produite par la roue d'une voiture.

Cet individu était en état d'ivresse, et devait être couché sur la route, lorsque la roue lui a passé sur le corps.  

 

Avril 1888  -  Voleurs de vaches.  -  Vendredi, à Caen, sur le marché, un individu inconnu, et qui a pris la fuite, a vendu au sieur Racine, marchand de bestiaux à Airan, une vache dont le signalement suit : âgée de 6 ans ; bringé, tachée de blanc sur le côté droit, tracé de; coup de sang à la mamelle. Le sieur Racine, qui avait acheté cette bête pour le prix de 160 fr., l'avait revendue 180 fr. au sieur Lerot, boucher à Bellengreville, mais il n'y a eu aucun argent versé. Cette vache, que l'on suppose avoir été volée, a été mise en fourrière. 

 

Avril 1931  -  Subvention.  -  Le Conseil général, et la commission des travaux publics, donne acte à M. le Préfet de la répartition de la subvention de 60.000 fr. accordée par le département aux communes s'imposant des sacrifices pour l'entretien des édifices classés. Il estime que ce crédit de 60.000 fr. est notoirement insuffisant pour un département qui contient tant de richesses artistiques et invite la commission des Finances à prévoir une augmentation de crédit dans l'établissement du prochain budget. 

Subventions pour la ville de Airan. — Restauration du chœur et de la chapelle du transept nord de l'église : 6.000 fr.

 

Avril 1901 -  Découverte d'un cadavre. -  Le 28 avril, M. Eugène Marie, cultivateur à Moult, a trouvé, sur le territoire d'Airan, dans un herbage appartenant à M. Lepeltier, le cadavre du nommé Paul Lahaye, journalier à Moult, âgé de 42 ans. La mort est due à une congestion cérébrale.

 

Juin 1906  -  Découverte d'un cadavre.  -  Dimanche matin, on a découvert dans une mare, le corps de la veuve Baudouin, âgée de 69 ans, ménagère.  -  On suppose que la malheureuse se sera noyée accidentellement. 

 

Mars 1912  -  On  a trouvé pendu à la branche d'un pommier, dans un herbage dépendant de l'exploitation de M. Leroy, à Airan, un individu paraissant âgé d'une trentaine d'années : il s'agissait certainement d'un suicide et le désespéré s'était servi de sa ceinture pour mettre à exécution son fatal projet. On n'a trouvé dans les poches des vêtements aucun papier permettant d'établir l'identité du malheureux dont voici le signalement : Trente ans environ, cheveux châtains, moustache blonde, yeux gris bleu et signe particulier : l'œil droit en verre, vêtu d'un paletot noir à rayures avec col de velours ; gilet noir, tricot noir, chemise de couleur, caleçon, pantalon gris - noir, bottines à élastique, coiffé d'une casquette. L'enquête continue.

 

Mai 1912  -  François Cailly, 34 ans, domestique au service de M. louis Grégeois, 44 ans, marchand de chevaux à Airan, a pris la fuite dans la nuit du 17 au 18 mai, en emmenant une carriole et un cheval appartenant à son maître et, de plus 800 francs en billets de banque que Cailly avait pris dans une armoire. On le recherche.

 

Janvier 1915  -  Recherche.  -  Militaires du 236e  rég. d'inf. qui liront ceci, sont instamment priés écrire Adrien Le Roy, à Airan, par Argences (Calvados), s'ils savent à quelle date et à quel endroit le caporal Jules LE ROY, du 236e , son frère, disparu après la bataille de la Marne, a été tué, blessé ou fait prisonnier. Tous frais seront remboursés.  

 

Novembre 1917  -  Un bon exemple.  -  Dans le petit village d'Airan (de 4 à 500 habitants), on avait, l'autre dimanche, organisé une séance au profit du « Noël » du soldat. La quête y a produit 1 100 fr., soit plus de deux francs par habitant. N'est-ce pas un magnifique résultat ?  

 

Avril 1931  -  Subvention.  -  Un crédit de 15.000 francs est affecté au budget de. 1931, à titre de subventions aux communes, pour les travaux à exécuter aux maisons d'école et pour le renouvellement des mobiliers scolaires. Un certain nombre de demandes ont été présentées. La Commission des Travaux publics propose de donner satisfaction à ces demandes à concurrence d'une somme totale de 9.700 fr., conformément aux propositions suivantes faites par M. le Préfet :  Airan. — Aménagement de la cour de l'école de garçons 500 fr.

 

Décembre 1941   -   Délimitation de la région « Pays d'Auge ».  -  Elle comprend pour le Calvados : a) Arrondissement de Lisieux (en entier, sauf Thiéville) : b) Arrondissement de Pont-l'Evêque (en entier) ; c) Les communes suivantes du canton de Troarn : Amfréville, Argences, Bavent, Bréville, Bures, Cabourg. Canteloup, Cléville, Janville, Merville, Petiville, Robehomme, St-Ouen-du-Mesnil-Oger, Sallenelles, St-Pierre-de-Jonquet, St-Pair, Troarn, Varaville ; d) Les communes suivantes du canton de Bourguébus : Airan, Cesny-aux-Vignes, Moult : e) Les communes du canton de Morteaux-Coulibœuf : Baron, Courcy, Louvagny, Moutiers-en-Auge, Norrey-en-Auge.

 

Avril 1942   -   Déraillements.  -  En 1942, la Résistance provoque deux déraillements : dans la nuit du 15 au 16 avril et dans celle du 30 avril au 1er mai. Ces deux déraillements feront au total quarante morts et une cinquantaine de blessés parmi les soldats allemands qui se trouvaient dans ces trains de permissionnaires. Suite à cela, la répression nazie sera tragique pour de nombreux otages : certains seront fusillés, d'autres déportés.

 

Septembre 1942   -   Pour les prisonniers.    -   A Airan, dimanche 27 septembre, grande fête au profit des prisonniers de guerre, organisée par les Anciens Combattants des deux guerres.

A 10 h. 15 (officielle), place de la Mairie, réception de la musique de Mézidon ; à 10 h. 30, grand'messe en musique, sermons par le R. P. Brohan, supérieur des Oblats, a l'issue de la messe, remise d'une gerbe au Monument aux Morts, pique-nique facultatif, buvette. A 14 h., Concert par la musique de Mézidon, attractions diverses. Grand théâtre de verdure.  A 15 h. 45, vente aux enchères de volailles, lapins, produits agricoles au profit des prisonniers. Garage pour bicyclettes.

 

Mars 1944  -  Trafic clandestin.  -  Marie Guénerie, ménagère, s'était procurée un stock important de marchandises diverses chez une commerçante d'Airan. Ces marchandises étaient écoulées dans les environs, au prix fort, sans remise de points textiles. La gendarmerie a mis fin à ce petit commerce et la dame Guénerie sera poursuivie.

 

Juin 1944  -  Cave incendiée.  -  Un petit bâtiment servant de cave et appartenant à Mlle Gouget, a été dimanche matin la proie des flammes. Les pompiers de Caen sont intervenus pour noyer les décombres et déblayer.

 

Mars 1945  -  Une double fête.  -  L’autre dimanche, il a été procédé à la remise aux Anciens Combattants d’Airan, du drapeau de leur groupement qui, volé par des S.S. fut retrouvé dans l’Oise où le curé de la paroisse était allé en reprendre possession.

Dans l’après-midi, M. l’abbé Flier, doyen de Mézidon, a livré une nouvelle cloche, pesant 350 kilos, fondu à Bagnolet avec les débris du carillon de l’église détruite, la marraine était Mlle Christiane Laurent, et le parrain, M. Pierre Vautier. Au cours de la cérémonie, ont été inaugurées deux statues, l’une du Sacré-Cœur, l’autre de N.-D. de Lourdes.

AIRAN  (Calvados)  -  Vue Générale
505   -   AIRAN  (Calvados).  -  Château de Coupigny
AIRAN  (Calvados)  -  La Chapelle du Château
450    AIRAN  (Calvados)  -  Château d'ingouville,  façade  -  E. F.
AIRAN  (Calvados)  -  La Muance près du Moulin

Commentaires et informations : Facebook - @