ANNEBAULT

Canton de Dozulé

Les habitants de la commune sont des Annebaultais, Annebaultaises


Novembre 1866   -   Un incendie.   -   Un corps de bâtiment à usage de pressoir, cave et remise, construit en bois et couvert en chaume, a été la proie des flammes dans la soirée du 31 octobre dernier.

Cet immeuble, appartenant au sieur Jean Levigueur, et occupé par le nommé Jean Mesnil, boulanger, tous les deux demeurant à Annebault, canton de Dozulé, a été détruit de fond en comble, malgré les prompts secours apportés par les voisins.

La perte, estimée à la somme de 5800 francs est couverte pour l'immeuble, par une assurance, quant aux mobiliers, ils n'étaient pas assurés.

 

Septembre 1871   -  Fait divers.   -  L'un de ces jours, un noble raseur des environs à Annebault partait en chasse... prohibée, avec l’un de ses cousins, retenez bien cette circonstance.

Depuis plus d'une heure, le noble chasseur était à l'affût, enfoncé jusqu'au nez dans les ronces, quand il se sentit frapper sur l'épaula.

— Ah ! qu'tes bête, cousin, tu m'as fait manqui un biau lapin....

Jugez de l'épatement du pauvre chasseur en entendant la voix du garde champêtre lui répondre :

— Je ne sais point, si j'sommes cousins, mais ça n'est pas d'assez proche, pour m'empêcher de vous dresser procès-verbal ! Vous voyez d'ici le tableau

 

Avril 1879  -  Écoles de filles, répartition de secours.  - Le Conseil, conformément au rapport de M. le Préfet, répartit une somme de 2 500 fr. à prendre sur le crédit de 5 000 fr. inscrit au budget de 1879, pour établissement et entretien d'écoles de filles.  Annebault, 385 habitants, Mme Marty, sœur Sainte-Marie, 38 élèves payantes, 3 gratuites ; 600 fr. de traitement en 1878 ; indemnité personnelle accordée 20 fr. Deux religieuses sont employées dans cette école.

 

Février 1880  -  Incendie.  -  Dans la nuit de samedi à dimanche, à Annebault, un incendie accidentel a détruit, sur la route de Caen à Dozulé, non loin de la Haie-Tondue, un bâtiment d'exploitation, et a gravement atteint une maison d'habitation occupée par les époux Levergeois. Les efforts des pompiers accourus de Beaumont et de Pont-l’évêque n'ont pu que circonscrire l'incendie.  

 

Janvier 1881  -  Postes.  -  Le ministre des postes vient d'autoriser la création d'un bureau de poste dans la commune d'Annebault.  

 

Juillet 1890  -  Les récoltes.  -  Les pluies persistantes de ces derniers temps ont compromis les récoltes dont les apparences étaient des plus belles. La plupart des foins ne sont pas rentrés et l'eau a pénétré dans les meulons, Les blés et les avoines sont versés et, comme roulés, sur certains points. On craint aussi que l'humidité n'atteigne les pommes de terre. La récolte de pommes à cidre sera encore moindre que l'an dernier.

 

Juillet 1890  -  Excellente mesure.  -  Désormais, le service des petits paquets, jusqu'ici limité aux communes possédant des gares de chemin de fer, sera étendu à tout le territoire. L'administration se servira, à cet effet, des entrepreneurs de transports des dépêches, qui livreront les colis à domicile moyennant une rétribution ne dépassant pas 25 centimes.

 

Août 1890  -  Mort accidentelle.  -  Le sieur Vauquelin, 58 ans, journalier, employé chez le sieur Prével, cultivateur à Annebault, est tombé sous l'une des roues d'une voiture chargés de fumier et attelée de quatre chevaux, en voulant rattacher une chaîne de l'attelage du cheval de limon. Les efforts du jeune Prével, 11 ans, pour faire reculer le cheval, furent infructueux. Vauquelin laisse une veuve, et trois enfants.  

 

Décembre 1890  -  Écrasé entre deux poutres.  -  Alphonse Loslier, 14 ans, en voulant prendre un peu de bois pour se chauffer dans une construction abandonnée, située sur le territoire d'Annebault, a été écrasé par la chute d'un pan de muraille, la tête prise entre deux énormes pièces de bois. La mort a été instantanée.  

 

Janvier 1894  -  Suicide.  -  La femme Ferral, née Pouchin, 74 ans, journalière à Annebault, qui en avait assez de la vie, s'est volontairement jetée dans un réservoir peu profond, situé à Pont-l’Evêque. Retirée quelques instants après, on n'a pu que constater le décès. (Source B.N.)  

 

Avril 1894  -  Facteur infidèle.  -  Le facteur Hallan, d'Annebault, actuellement en fuite, s'est rendu coupable d'un détournement de 10 fr. au préjudice du sieur Célestin Eude, cafetier à Bourgeauville. (Source B.N.)  

 

Septembre 1894  -  Trop de vacances.   -  Pour l'année scolaire 1893-1894, on arrive, dans les lycées et collèges, au total inouï de 201 jours de congé contre 164 de travail. (source B. N.)

 

Septembre 1894  -  Le vélo.   -  L'Académie a parlé. Tout compte fait, sauf de très rares exceptions, hommes et femmes peuvent, sans danger pour leur santé, monter en vélocipède, cet exercice n'est interdit qu'aux personnes atteintes d'une maladie de cœur. (source B. N.)

 

Septembre 1894  -  Morts subites.   -  La gendarmerie de Lison a constaté la mort de Félix Dumont, à la suite d'une congestion. 

— Le nommé Lemarchard, d'Annebault, âgé de 53 ans, a été trouvé étendu, sans vie, sur la route. Cette mort est attribuée à une hémorragie cérébrale due à l'abus de l'alcool. (source B. N.)

 

Mars 1914  -  Nécrologie.  -  M. L'abbé Lamidey, curé de Annebault, est décédé jeudi à l'âge de 48 ans. Il était depuis 18 ans dans cette paroisse.

 

Mai 1915  -  Mort glorieuse.  -  Est mort pour la patrie : M. Léon Bavard, d'Annebault, soldat au 154e de ligne.

 

Mars 1923  -  Le Conseil Municipal démissionne.  -  A la suite d'un conflit survenu entre M. le Maire d'Annebault et ses conseillers municipaux, ceux-ci refusèrent de répondre à deux
reprises différentes aux convocations qui leur furent adressées.
Cette situation ne pouvait pas durer, M. Morel, maire, et les membres du Conseil viennent de donner leur démission. 

Février 1927  -  Tristes fins.  -  A Annebault, canton de Dozulé, vivait solitaire et farouche, dans une maison isolée, au lieu dit  " Le Bocage ", Jean-Baptiste Lecavelier, 66 ans, journalier, né à Danestal. L'autre jour, on a pénétré chez lui et on a trouver le malheureux mort, à genoux, au pied de son lit. Il aurait succombé au froid et aux privations.  

 

Mars 1940  -  Grave collision d’autos.  -  Un grave accident s'est produit vendredi en fin de soirée au carrefour d'Annebault. M. Jean Maés, représentant d'une maison de filatures du Nord, demeurant à Lille, rue Nationale, qui venait de passer à Nantes sa permission de détente, regagnait Lille en compagnie de sa femme. Il suivait la route nationale de Caen à Rouen, marchant à bonne allure. Au carrefour d'Annebault, une auto, qui se dirigeait sur Cabourg, conduite par M. Charles Tissier, représentant de commerce, boulevard Muret, à Antony (Seine), et dans laquelle avaient pris place Mme Tissier et ses enfants, se jeta littéralement sur la voiture de M. Maés qui s'immobilisa contre un platane à quelque trente mètres de là.
Le choc fut si violent que la carrosserie fut enfoncée dans toute la largeur de l'automobile. Le montant des deux portières céda et Mme Maès fut projetée dans le fossé, d'ou on la releva la clavicule droite cassée, et souffrant de contusions multiples. M. Maës fut atteint lui-même au visage par suite d'un choc contre le rétroviseur. Tous deux furent transportés à
l'hôpital de Pont-l'évêque Mme Maës restera en traitement.
L'auto tamponneuse, dont l'avant a été complètement embouti, est hors d'usage, mais ses occupants, par bonheur, se sont tirés de la collision avec des contusions sans gravité.
La gendarmerie de Dozulé a procédé aux constatations d'usage.  

 

Janvier 1944    -   Le terrorisme chez nous.   -  Samedi soir, 4 jeunes gens de 20 ans environ, se présentaient revolver au poing chez M. Lepage, propriétaire à Entreville, commune d'Annebault, après avoir eu soin de couper les fils téléphoniques. Ils exigèrent une somme de 150.000 fr. mais M. Lepage ne disposant que de 10.000 fr., ils s'en contentèrent et filèrent en emportant 2 bicyclettes. Ces jeunes bandits ayant interdit à leur victime de prévenir la gendarmerie, celle-ci ne fut alertée que le lendemain.  

 

Mars 1945  -  Danger !  -  A Annebault, M. René Gouriay, 48 ans, cantonnier, à Dozulé, a été sérieusement blessé à la tête et aux jambes par l’explosion d’une mine.

 

Avril 1945  -  Arrêté pour trahison.  -  Ces jours derniers, les gendarmes se présentaient chez M. Eugène Hommet, 80 ans, demeurant à Annebault, porteurs d’un mandat d’arrêt décerné contre lui pour trahison. Avant d’être emmené, Hommet, demanda aux représentants de l’autorité la permission d’aller faire un peu de toilette.

Profitant de l’acquiescement qui lui avait été donné, il passa dans une pièce voisine et se trancha la gorge à l’aide d’un couteau de boucher.

 

Juillet 1965   -  Accident.  -  Une 404 familiale. fonce sur la route de Rouen, ce taxi de Paimpol transporte des marins bretons en retard pour embarquer au Havre, et leurs femmes. Dans le virage en haut de la cote d'Annebault, il s'écrase sur un camion et explose en morceaux : 5 tués, 6 si on considère que l'une des victimes était une future maman prés d'accoucher.

 ANNEBAULT (Calvados)  -  Le Bourg

 9  -  ANNEBAULT (Calvados)  -  Le Couvent des Franciscaines  (Gardes-Malades)

 12.   ANNEBAULT (Calvados)

Grotte N.-D. de Lourdes et Presbytère

 8.   ANNEBAULT (Calvados)  -  Le Bourg

ANNEBAULT (Calvados)  -  L'église

10.  ANNEBAULT (Calvados)  -  Postes, Télégraphe, Téléphone.

ANNEBAULT (Calvados)

Écoles des Garçons

Commentaires et informations : Facebook - @