BIÉVILLE - QUÉTIÉVIELLE

Canton de Mézidon-Canon

Les habitants de Biéville Quétiéville sont nommés les Biévillais et les Biévillaises.


1831  -  La commune actuelle est née de la fusion de plusieurs communes, Mirbel, commune de 113 habitants, est rattaché à Quiétiéville, 239 habitants. 

 

1840  -  Biéville-en-Auge, 222 habitants au recensement de 1836, absorbe Querville, 76 habitants au même recensement. 

 

Juillet 1867   -   Un incendie.   -   Un incendie occasionné par la foudre a éclaté le 27 de ce mois, à 4 heures du soir, et a consumé une maison d'habitation et une grange appartenant au sieur Martin Casimir journalier à Quetiéville.

 

Août 1868   -   Les récoltes.   -   A cause de la chaleur exceptionnelle et persistante de cette année, les moissons sont avancées de quinze jours au moins, les vendanges le seront, dit-on, de trois semaines, la maturité des fruits de toutes espèces est extraordinairement précoce.

Il n'est pas jusqu'aux huîtres qui se ressentent de cette prodigalité de chaleur, ces mollusques qui, d'ordinaire, ne sont mangeables que dans la seconde quinzaine d'août et dont les gourmets s'abstiennent généralement avant cette époque à cause du frai, qui rend les sucs de l'huître visqueux et troubles, sont dès à présent limpides, frais et savoureux comme en automne.

 

Août 1868   -   La chasse.   -   Par suite de la précocité de la moisson, l'ouverture de la chasse aura lieu, dit-on, le dimanche 16 août, dans les départements au-delà de la Loire, et le 1er septembre dans les départements en deçà de ce fleuve.

La saison cynégétique s'annoncerait fructueuse. Grâce à la chaleur, les couvées sont généralement réussi. Les lièvres sont rares, la persistance des fortes chaleurs leur a été nuisible. Ces indications peuvent s'appliquer aux diverses sortes de gibier, poil ou plume.  

 

 Décembre 1868   -   Un bon achat.   -   M. Delalande, instituteur de la commune de Quetiéville, arrondissement de Pont-l'évêque, a consacré à l'achat de livres pour la bibliothèque scolaire de cette localité, la somme qui lui avait alloué pour la destruction des hannetons opérée par lui et ses élèves.  

 

Mai 1872   -  Pluie.  -  Les pluies abondantes qui sont tombées pendant ce mois, ont produit une crétine très préjudiciable dans la vallée de la Dives. En effet, l'eau couvre tout à fait un grand nombre d'herbages dans plusieurs communes, surtout dans les partis les plus basses, où elle atteint 50 à 60 centimètres.

 

Décembre 1873   -   Une famille de voleurs.   -  La femme Hurel, 23 ans, était servante chez M. Petitbon-Besnardière, propriétaire à Quettiéville, près Mézidon. Sur les instances de son mari, elle vola à son maître du lait, du beurre, de la farine, etc……  Hurel a été condamné à six mois de prison, sa femme à quatre mois.  Hurel père et mère des voleurs, vieillards de 70 ans, ayant profité des aliments volés, ont été condamnés chacun à un mois de prison.

 

Mars 1874   -   Suicide.  -  Le 24 de ce mois, le nommé Eugène Raffin, âgé de 21 ans, né à Champeaux, s'est suicidé avec de l'acide carbonique, dans la commune de Quétiéville, canton de Mézidon.

 

Décembre 1876   -  Un homme brûlé vif.  -  Un incendie accidentel a éclaté dimanche soir, à Quétiéville, et a consumé un corps de bâtiment servant d'habitation et appartenant au sieur Constant Copin, 68 ans, couvreur. Il l'habitait avec la demoiselle Virginie Bourdier, âgée de 80 ans, sans profession. Le malheureux Copin a été brûlé, ce n'est que lundi matin qu'on a retrouvé son cadavre carbonisé sous les décombres. La victime a dû mettre le feu a son lit en se couchant, car on n'a découvert rien qui fût de nature à faire supposer un crime. On évalue la perte à 4 000 francs, le tout, était assuré.  

 

Février 1881  -  Incendie.  -  Jeudi, à Quetiéville, un incendie s'est déclaré dans une ferme appartenant à M. Lavalley et occupée par le sieur Duchemin. Une grange contenant 1 000 bottes de paille a été détruite. Les secours ont été apportés par les pompiers de Mézidon et de Crèvecœur qui ont pu circonscrire le foyer de l'incendie. Un mendiant s'était présenté à la servante de la ferme et lui avait demandé un logement pour la nuit, malgré le refus qu'il avait essuyé, cet individu était entré dans la grange et quelques instants plus tard le bâtiment était en feu et il prenait la fuite. Y a-t-il eu malveillance ou imprévoyance de fumeur ?  Telle est la question ?  

 

Avril 1882  -  Une mère trop vive.  -  Dernièrement, l'instituteur de Quétiéville avait retenu, après la classe, le fils de la femme Belfort qui a l'habitude, soit en venant à l’école, soit en s'en retournant, de frapper ses camarades. Cette retenue, toute momentanée et de prévoyance, exaspéra la mère. Elle vint trouver l'instituteur, l'injuria et le frappa. Poursuivie pour cet acte de violence, elle a attrapé 50 francs d'amende.  

 

Juillet 1892  -  Ca va mal.  -  La majorité du nouveau conseil municipal de Quetiéville est au plus mal avec le curé: et la fabrique, et cela parce que, dans une délibération longuement motivée, le budget de la fabrique a été rejeté ainsi qu'une demande de subvention de 125 fr. Le curé a porté, la question au prône et ça n'a pas été pour dire des gentillesses aux nouveaux conseillers. Nous voyons d'un mauvais oeil, et nous ne sommes pas seuls, ces questions de boutique ainsi traitées en chaire. (Source B.N.)  

 

Juillet 1901  -  Découverte d'un cadavre. -  Samedi dernier, M. Pierre Jolivet, conducteur à la Compagnie de l'Ouest, exerçait sa fonction sur le train n° 2441, lorsqu'à 1500 mètres de la gare de Quetiéville, il aperçut un cadavre sur la voie. Étant descendu du train, il retira le cadavre et le rangea en dehors des rails, et le train reprit sa marche.

La malheureuse victime de cet accident est nommé Édouard Lebrasseur, 32 ans, journalier. La locomotive a dû le surprendre au moment où il était couché sur la voie, soit volontairement, soit par suite d'une chute. La roue à broyé la partie droite de la tête et un peu de peau maintenait la tête au tronc, le poignet droit était également broyé. Il est certain que c'est par le train qui part de Honfleur à 10 heures du soir, qu'a eu lieu l'accident. La femme de Lebrasseur affirme que son mari n'a jamais eu l'intention de se suicider et attribue cet accident à l'ivresse. 

 

Octobre 1913  -  Élection du maire  -  Quatre tours de scrutin pour l'élection du maire, en remplacement de M. Rouval, démissionnaire, ont eu lieu sans résultat. Au premier tour, M. Destin, élu par 8 voix sur 10, a refusé ; au deuxième tour, M. Albert Sèment, élu par 7 voix, a refusé également. Les deux autres Tours donnent le premier 6 voix à M. Heulant, qui a refusé ; le second 6 voix à M. Honoré Goblot, qui décline de même. Peut-être le 2 novembre, jour où se tiendra un nouveau scrutin Quetiéville aura-t-il son maire ?

 

Novembre 1913  -  L'élection du maire  -  Quetiéville n'a pas encore de maire. M. Heulant, élu par 7 voix contre 2 à M. Sèment, et une à M. Destin, a refusé. Même résultats au second tour, M. Heulant à de nouveau et formellement décliné. Quand aurons-nous un maire ? ...

 

Janvier 1914  -  Nous avons enfin une municipalité !  -   Enfin, après bien des tentatives infructueuses, Quetiéville à son maire. Après avoir une fois de plus refusé à trois jours de scrutin M. Heullant accédé aux supplications unanimes de ses amis, et accepté d'être maire. M. Destin a été élu adjoint au premier tour.

 

Septembre 1916  -  La peur des juges.  -  Le nommé Jules Leroux, 63 ans, domestique chez Mme Roussel, à Quétiéville, près Mézidon, s'est jeté dans un fossé rempli d'eau et s'est noyé. On croit que Leroux, qui avait commis des vols chez sa patronne, s'est suicidé pour échapper à des poursuites. 

 

Juillet 1923  -  Un fils frappe son père.  -  Au cours d'une discussion dans un herbage ils travaillaient ensemble, Léon Lecourt, 26 ans, à Coquainvilliers, journalier, à Quetieville, a renversé son père, Georges Lecourt, cultivateur, et l'a frappé brutalement. Le soir il se rendit coupable de nouvelles violences et le menaça d'un couteau. Le père a porté plainte. Le fils brutal a été arrêté.

 

Mars 1925  -  Incendie.  -   Un important incendie s'est déclaré à Quetieville, sur la ferme de Mme Rouval. près du bourg. Un bâtiment d'une longueur de 25 mètres sur 7 mètres a été la proie des flammes. Une nombreuse basse-cour et des fourrages ont été détruits, ainsi que tout un matériel de culture. Les dégâts s'élèvent à 70.000 francs environ. Une enquête est ouverte pour rechercher les causes du sinistre.  

 

Juillet 1925  -  Malade, il se donne la mort.   -  M. Adrien Hurel, 63 ans, cultivateur Quétiéville, s'est donné la mort en se tirant deux coups de revolver dans la bouche.

M. Hurel, paralysé, était grabataire depuis deux ans et a voulu mettre fin à ses souffrances.

 

Janvier 1926  -  Tronc fracturé. -  Le tronc placé à Quetiéville, près de la fontaine Saint-Laurent, au lavoir communal, à été fracturé et vidé de son contenu. La gendarmerie fait une enquête.

 

Novembre 1926  -  Fête du souvenir.  -  La société des Anciens Combattants et Démobilisés de Quétieville célébrera la fête du Souvenir, le dimanche 14 novembre.

Au programme, Réunion des membres de la société à 9 h. 30 à la mairie.

Départ en cortège pour l’église un service religieux sera célébré à 10 heures à la mémoire des soldats de Quétieville morts pour la France.

A 11 heures, manifestation patriotique au monument du Poilu et pôt de gerbes de fleurs.

A 11 heures 30, assemblée générale de la société, salle de la mairie. A l'issue de la cérémonie, un vin d'honneur sera offert aux sociétaires, salle du patronage.

 

Mai 1944    -   Quétiéville (Chapelle de Mirbel).   -  Dimanche prochain, 14 mai, pèlerinage solennel à St-Ortaire et journée de prières pour la Paix, sous la présidence du chanoine  Filer, curé-doyen de Mézidon. A 11 heures, grand'messe, sermon par l'abbé Lapone, de la Mission de France, à 16 h. 30, vêpres et allocution. Des cierges bénits et des médailles seront à la disposition des pèlerins.   

 

Janvier 1973  -  Rattachement.  -   Biéville-en-Auge et Quétiéville fusionnent pour ne plus former qu'une seule commune.

 

1973  -  Plus d'un siècle plus tard, Biéville-en-Auge et Quétiéville fusionnent pour ne plus former qu'une seule commune.

QUETIEVILLE (Calvados)  -  "Les Grands Ormes"

3  -  QUETIÉVILLE  -  Le Château  

QUETIÉVILLE, par Mézidon (Calvados).  -  Mairie et Écoles

6  -  QUETIEVILLE  -  Ferme du Moulin

Commentaires et informations : Facebook - @