La BOISSIÈRE 

Canton de Lisieux

Les habitants de la commune de La Boissière sont nommés les Boissiériens et les Boissiériennes.


Juin 1868   -   Une décision.   -   M. le ministre de la guerre a décidé qu'à défaut d'un nombre suffisant d'ouvriers civils, des militaires pourraient être mis, cette année, comme cela a eu lieu les années précédentes, à la disposition des cultivateurs qui en auraient besoin pour leurs travaux.

Les cultivateurs qui désireraient recevoir des travailleurs auxiliaires, auraient à adresser à l'Administration des demandes écrites par lesquelles ils s'engageraient à se charger des frais de transport, aller et retour, à loger et à nourrir convenablement les travailleurs, à leur fournir des effets de travail et à payer, pour chaque journée d'homme, une rémunération pécuniaire fixée à deux francs.

Juin 1868   -   La sécheresse.    -   Depuis plus de 15 jours, nos cultivateurs demandaient de l'eau, leurs voeux sont exaucés, il a plu. La terre est tellement sèche que cette pluie n'est peut-être pas encore suffisante, mais elle aura toujours rendu de grands services.

L'orage de vendredi et dimanche a été peu violent à Caen, et les nouvelles que nous recevons de divers points du département nous disent qu'il n'y a occasionné que d'insignifiants dégâts. Il n'en a pas été de même dans l'Eure où, outre la pluie, il est tombé de la grêle.

Dans les environs de Bourg-Achard, de l'arrondissement du Havre, les colzas ont légèrement souffert, ainsi que les blés qui se sont couchés en quelques endroits. Somme toute, la grêle n'a pas occasionné trop de graves avaries. La récolte des pommes de terre continue de donner des plus belles espérances.

La moisson est déjà commencée dans le Midi, et partout elle se présente sous le plus belle aspect.

 

Août 1868   -   Les récoltes.   -   A cause de la chaleur exceptionnelle et persistante de cette année, les moissons sont avancées de quinze jours au moins, les vendanges le seront, dit-on, de trois semaines, la maturité des fruits de toutes espèces est extraordinairement précoce.

Il n'est pas jusqu'aux huîtres qui se ressentent de cette prodigalité de chaleur, ces mollusques qui, d'ordinaire, ne sont mangeables que dans la seconde quinzaine d'août et dont les gourmets s'abstiennent généralement avant cette époque à cause du frai, qui rend les sucs de l'huître visqueux et troubles, sont dès à présent limpides, frais et savoureux comme en automne.

 

Septembre 1878   -  Ou est l’accord parfait ?  -  Il y a eu, dimanche dernier, concours d'orphéons à Deauville. Les Sociétés chorales du Calvados qui ont été couronnées appartiennent à Bonnebosq, La Boissière et Villers-sur-Mer.

Les fanfares d'Angerville, Villers-sur-mer, Argences, Courtonne-la-Ville, Bonnebosq, la Boissière, Orival et Aunay-sur-Odon (Enfants du Bocage), ont également obtenu des récompenses. Dans la 1er division des fanfares, Pont-l'Evêque a enlevé le 1er  prix à la Philharmonique d'Honfleur, qui a dû se contenter du second. Les philharmoniques honfleurais sont furieux, leur président veut porter un défi de 10 000 fr. aux vainqueurs. A la suite de cet échec, un journal honfleurais a écrit qu'il y avait trop de pianistes dans le jury.  

 

Août 1884  -  Vengeance.    Pendant que M. Borel, maire de La Boissière, était au concours musical de Dives, on a, par vengeance, ouvert les clefs de 25 futailles, 4 000 litres de cidre ont été ainsi perdus. Non content de cela, le même individu a coupé un large morceau de cuir dans la capots d'un cabriolet. Ces chez ce M. Borel que la belle Nana et son amant ont volé des canards.  

 

Décembre 1888  -  Les voleurs de vaches.  -  Dernièrement une vache et un génisson, d'une valeur de 600 fr., appartenant au sieur Tiger, propriétaire à la Boissière, ont été dérobés par deux individus qui les ont vendus à des bouchers de Lisieux et des environs. Ceux-ci, ayant des doutes sur la provenance des animaux, ont questionné les vendeurs. L'un d'eux a déclaré qu'il se nommait Poplu, fermier à Ifs, et que l'autre était son domestique. La police les recherche activement. 

 

Février 1903  -  Collision de voitures.  -  Mardi soir, à la nuit, M. Pierre Basset, âgé de 45 ans, cultivateur à Saint-Désir, rentrait à Lisieux, ayant avec lui deux employés du haras de Lessard-et-le-Chêne dans sa voiture dont la lanterne était allumée. 

Non loin de la Boissière, il vit venir devant lui un banneau éclairé lequel était suivi à une vingtaine de mètres en arrière par un autre tombereau sans lanterne et qui était conduit, comme le premier, par le domestique de M. Laugeois, entrepreneur à Mézidon. La voiture de M. Basset vint se briser sur ce tombereau et les trois hommes ont été plus ou moins gravement contusionnés.

 

Avril 1914  -  Téléphone. -  Le préfet du Calvados a l'honneur d'informer le public que la mise en service du téléphone à : la Boissière, Merville, Glos, Boissey, Sainte-Marguerite-de-Viette, Epinay-sur-Odon, Benneville-sur-Ajon, Livry, Cormolain, Mesles, a été fixée au 1er mai 1914.

 

Mai 1941   -  Avis à la Population.   -   La Feldkommandantur du Calvados rappelle à la population que toute personne découvrant soit sur la voie publique, soit dans une propriété privée des objets ou imprimés suspects, tels, par exemple, que des tracts jetés par avion, doit en faire la remise à l'autorité militaire allemande la plus proche.

 

Août 1941   -  Chocs.  -   Le bureau de Poste de La Boissière a reçu dernièrement un fâcheux client, en l'espèce, un gros camion chargé de 10 tonnes de marchandises conduit par M. Jean Penlevey, de l'entreprise Roy, à Caen, qui, pour éviter un motocycliste, a renversé deux murs de l'immeuble, pénétrant dans la salle publique, démolissant la cabine téléphonique et mettant à découvert les pièces des étages supérieurs. Par bonheur, personne ne se trouvait dans le bureau à l'entrée du camion, et tout se borne à de graves dégâts. Quant au motocycliste (M. Paul Normand, boucher, à Lisieux) qui s'était jeté sur un côté du véhicule, il a été contusionné.

LA BOISSIÈRE.  -  Hôtel de la Pomme d'Or

LA BOISSIÈRE, près Lisieux (Calvados).  -  Les quatre-Routes

LA BOISSIÈRE.  -  Route de Lisieux

Commentaires et informations

Facebook @