BONS - TASSILLY

Canton de Falaise

Les habitants de la commune des Bonstassillais, Bonstassillaises


1854  -  Historique.  -  Bons (385 habitants en 1851) absorbe l'ancienne commune de Tassilly (178 habitants en 1831) qui avait absorbé auparavant, en 1833, Saint-Quentin-de-la-Roche pour former la commune de Saint-Quentin-Tassilly. L'ancienne commune de Saint-Quentin-de-la-Roche est intégrée à Soumont qui prend alors le nom de Soumont-Saint-Quentin. La commune résultant de la fusion de Bons et de Tassilly prend le nom de Bons-Tassilly.

 

Avril 1867   -   Un accident.   -   Vers la fin du mois dernier, le sieur Gallard, cultivateur à Bons-Tassilly, fit venir chez lui, pour battre du grain, une machine mise en mouvement par plusieurs chevaux.

Ce fut un jeune homme de 19 ans, le nommé Léon Guillot, né à Cormolain, arrondissement de Bayeux, qui fut chargé de diriger le cheval. Guillot voulant rattacher une courroie, son pied se trouva pris dans l'un des engrenages de la machine, il y eut de la jambe littéralement broyée jusqu'au genou.

Ce malheureux est mort, mardi dernier, après trois semaines d'horribles souffrances.

 

Août 1871   -  Fait divers.  -  Selon leur antique habitude, M. et Mme  X..., demeurant, à Bons-Tassitly, se sont querellés et battus.

L'homme était armé d'une pelle à feu, la femme, d'un trépied.

Mme X……, brandissant d'une main son arme redoutable, attendait son mari d'un pied ferme,

Et quand celui-ci voulut porter le premier coup, Mme X..., par une passe des plus adroites, parvint à couler au cou de son adversaire le terrible trépied.

Ainsi happé, il a bien fallu que le pauvre homme demandât la paix. Et une paix honteuse, encore, car il a été convenu entre les parties, que c'est Mme X….., qui tiendrait à l'avenir, dans le royaume de la communauté, la queue de la poêle.  

 

Décembre 1876   -  Les suites de l’ivresse.  -  Lundi, vers deux heures et demie du soir, sur le territoire de la commune de Bons-Tassilly, le sieur Pierre Massinot, âgé de 63 ans, maçon à Potigny, est tombé, étant en état d'ivresse, dans un fossé vide profond d'environ un mètre, et s'est tué. Mort instantanée.  

 

Mai 1891  -  Abandon d’enfant.  -  On a découvert, sur le territoire de Bons-Tassilly, sur la lisière d'un petit bois, bordant la route d'Ussy à Langannerie, le corps d'un enfant nouveau-né du sexe féminin, enveloppé dans un linge et vêtu d'une chemise et d'un petit bonnet, le tout non marqué. L'enfant paraissait être né viable. Il ne portait aucune trace de violence. L'abandon et le manque de soins ont dû causer la mort survenue quelques heures après la naissance. Jusqu'ici, il n'a été relevé aucun indice pouvant mettre sur la trace du coupable.  

 

Janvier 1917 - Sous sa voiture. - Dans l'après-midi de lundi M. Letirand, charretier à la fromagerie des Rochers, à Falaise revenait de Potigny conduisant une charretée de foin, lorsqu'en passant à Bons-Tassigny, son cheval prit peur au passage d'une auto  faisant un brusque écart. Le conducteur fut renversé sous la voiture et une des roues lui occasionna des plaies à la main droite. M. Letirand, relevé par des voisins, put ramener chez lui-même son chargement, mais subira une incapacité de travail d'environ 25 jours.

 

Juin 1924  -  Mort du maire.  -  M. Cyrille-Aimé Caligny, ancien négociant en laines à Falaise, âgé de 78 ans, maire de cette commune depuis 1911, est décédé il fut délègue cantonal de 1900 à 1912 et administrateur de la Caisse d'Épargne pendant 15 ans.  

 

Août 1924  -  Élections municipales.  -  M. Raoul Bequet est élu maire en remplacement de M. Cyrille Caligny, décédé.

 

Septembre 1924  -  Grave accident.  -  Ces jours derniers on battait à la machine chez M. Marcel Périgois, cultivateur à la Batonnerie, commune de Bons-Tassilly. Vers la fin de la journée la jeune Marcelle Briard, 16 ans et demi, domestique, descendait par une échelle près de la machine. Un barreau ayant cédé, la jeune fille tomba si malheureusement que ses cheveux se prirent dans la courroie du volant. La chevelure fut arrachée ainsi qu'une partie du cuir chevelu. Des soins furent aussitôt prodigués à la malheureuse et le docteur Saillant appelé prescrivit le transport de la blessée à l'hôpital de Caen.

 

Septembre 1926  -  Une collision.  -  Une collision s'est produite sur la route nationale de Falaise à Caen. M. Edmond Périgois, cultivateur à Morteaux-Coulibœuf, revenait de Bons-Tassilly en auto avec son père âgé de 85 ans, lorsqu'une autre auto conduite par M. Marcel Guilmard, de Bagnoles, vint se jeter sur celle de M. Périgois: le vieillard fut pris dessous et blessé grièvement, il portait de nombreuses contusions et une fracture du bras droit. Les autos ont été fortement endommagées.

 

Février 1928  -  Démission du Conseil Municipal.  -  Le Conseil municipal de Bons-Tassilly,uni pour examiner la situation crée par la loi électorale a donné sa démission.

 

Juin 1928  -  Accident de la route.  -  Au bas de la côte de Clair-Tison, au  moment où deux cyclistes, les frères Ernest et Armand Taupin, de Bons-Tassilly, canton de Falaise, allaient dépasser un attelage au trot, le conducteur obliqua à gauche et renversa Armand Taupin qui eu le cuir chevelu arraché. Le conducteur aurait ensuite refusé de donner son nom et de transporter le blessé.

 

Mars 1940  -  Envolée et retrouvée.  -  Entrant au café Frémont, vers 16 heures, le carrier Georges Delange, 18 ans, déposa sa bicyclette, une machine toute neuve, le long du mur de la ferme de M. Levavasseur. Lorsque dans la soirée, Delange voulut remonter sur sa monture d'acier, il ne la retrouva plus et les recherches aux environs restèrent vaines.
Mais un permissionnaire de Bons-Tassilly, M. Berner, retrouva la bicyclette à Falaise devant le café Lecerf, route de Caen, ou elle avait été abandonnée par son ravisseur.

 

Août 1928  -  Généreuses donatrices.   -  Le Conseil municipal s'est réuni pour le vote du budget. Au cours de la séance, le Maire a donné connaissance au Conseil d'un don de 5.000 francs fait au bureau de bienfaisance par une généreuse donatrice désireuse de garder l'anonymat et d'un don de l'installation de cinquante lampes électriques pour l'église de Bons, fait par deux autres donatrices.
Le Conseil, à l'unanimité, a chargé le Maire de remercier ces personnes.

 

Août 1940  -  Vol de sapins.  -  Au cours d'une récente tournée dans les bois de M. Cardon, demeurant à Ussy, bois situé sur le territoire de la commune de Bons-Tassilly, M. Fouques Louis, garde particulier, s'aperçut que 11 sapins, d'un diamètre variant entre 20 et 40 centimètres, avaient été abattus.
Les gendarmes viennent d'identifier les voleurs. Ce sont Krejpowicz Stanislas, Kempa Stephan, Zawadzki Romain, Dumanowski Edouard et Lysik Antoni, demeurent tous à Potigny.
Pour expliquer leur geste, ils prétextent que les sapins étaient morts. Le préjudice s'élève à 200 frs.

 

Mai 1941   -  Avis à la Population.   -   La Feldkommandànthï du Calvados rappelle à la population que toute personne découvrant soit sur la voie publique, soit dans une propriété privée des objets ou imprimés suspects, tels, par exemple, que des tracts jetés par avion, doit en faire la remise à l'autorité militaire allemande la plus proche.

 

Juin 1941  -  L'ivrogne sacrilège.   -   Pris de boisson, un jeune terrassier de 18 ans, sans domicile fixe, entra dans l'église de Bons-Tassilly et fit semblant de prier. Le curé parti, il se précipita sur le tabernacle, l'ouvrit avec une clé trouvée dans l'église, saisit les ciboires, mangea les hosties, puis il mit les ciboires et deux custodes dans sa poché.

Avant de fuir en vélo, il arracha le brassard de communion d'une statue de la Vierge. S'étant rendu ensuite à l'église de Totes, il se coucha derrière l'autel et s'y endormit. Quand il se réveilla, il posa les objets du culte sur l'autel, sortit et jeta dans un chemin boueux le reste de son butin. Mais, rencontré par deux jeunes gens, il fut conduit chez le maire et arrêté.

Le lendemain, mis en présence du curé de Bons-Tassilly, il lui montra l'endroit où il avait jeté les objets sacrés et prétendit avoir agi dans un moment de « cafard ». Il n'en a pas moins été écroué à Falaise.  

 

Mars 1944    -   Fait divers.   -   A Bons-Tassilly, deux individus masqués, escaladant une échelle, pénètrent de nuit par une fenêtre dans la ferme de M. Roosen. Aux deux filles du cultivateur, ils réclament de l'argent, mais sont mis en fuite par l'arrivée de M. Roosen.  

 

Juin 1945  -  Premiers pas vers la reconstruction.  -  Des projets de reconstruction et d’aménagement sont prévus dans les communes sinistrées de Bons-Tassilly, Fontaine-le-Pin, Asnelles, Soumont-Saint-Quentin. (Source B.L.)

Scènes de la vie Normande

Bouilleur de Cru  -  Le Calvados

Commentaires et informations

Facebook @