BOUGY

Canton de Évrecy

Les habitants de la commune de Bougy sont des


Octobre 1868   -   Les chasseurs.    -   D'après une statistique récente, il y aurait en France un million de chasseurs, parmi lesquels près de six cents mille sans ports d'armes. Le nombre des procès de chasse, dans le dernier exercice, s'est élevé à 30 000. Il faudra bientôt des tribunaux spéciaux.

 

Octobre 1868   -   Les archives.    -    D'après une circulaire de M. le ministre de l'intérieur, la garde et la conservation des archives doivent être confiées désormais, dans les communes rurales dépourvues de mairie, à l'instituteur secrétaire de mairie. On déposerait à la maison d'école les archives communales, qui n'en resteraient pas moins sous l'autorité et la surveillance directe du maire.

 

Octobre 1868   -   La garde nationale.    -   Les maires de toutes les communes de France viennent de recevoir du ministre de la guerre la liste des hommes inscrits pour faire partie de la garde nationale mobile.

 

Avril 1879  -  Écoles de filles, répartition de secours.  - Le Conseil, conformément au rapport de M. le Préfet, répartit une somme de 2 500 fr. à prendre sur le crédit de 5 000 fr. inscrit au budget de 1879, pour établissement et entretien d'écoles de filles.  Gavrus et Bougy, 210 habitants, Mme Rillier (Appoline), 3 élèves payantes, 14 gratuites ; 500 fr. de traitement en 1878 ; indemnité personnelle accordée 50 fr.

 

Février 1881  -  Tentative d’assassinat.  -   Mercredi soir, à Bougy, un des gardes particuliers de la comtesse de Saint-Pol, le sieur Jean Vachot, était à faire sa ronde, quand au bord d'un bois, il aperçut deux individus qui furetaient. Sur son injonction de lui dire leurs noms et sur leur refus, Vachot voulut les arrêter. C'est alors qu'une rixe effroyable s'engagea, Vachot, qui se battait en désespéré, tomba à terre, inondé de sang, avec plus de quinze blessures à la tête. Le croyant mort, les braconniers disparurent dans le bois en laissant le fusil brisé en trois morceaux. Ce n'est qu'une heure après que le pauvre garde était retrouvé et que le médecin, d'Évrecy, appelé en toute hâte, pouvait lui prodiguer les premiers soins. Aujourd'hui, son état est aussi satisfaisant que possible. Les deux coupables, qui habitent Fontaine-Etoupefour, sont arrêtés.  

 

Novembre 1891  -  Est-ce la fin du monde ?  -  Inondations dans le midi de la France ; neige en Espagne et à Madrid ; choléra à Damas ; influenza à Londres et en Australie, et même en France, dans Maine-et-Loire ; tremblement de terre au japon, 3 000 victimes ; disette dans le nord de la Suède, sans compter les accidents des chemins de fer.   (Source B-N)

 

Novembre 1891  -  Cheval furieux.  -  Mardi, à Bougy, le sieur Vallée, fermier, voulait arrêter un cheval échappé. Celui-ci lui a broyé le bras, et, après l'avoir piétiné pendant plus de 3 minutes, l'a traîné sur une longueur de 25 mètres. L'état du fermier est grave.  (Source B-N)

 

Décembre 1893  -  Chronique judiciaire.  -  Marie Noël, femme Caillet, 53 ans, journalière à Bougy, vol de javelles d'avoine, dans les champs au sieur Chapelle, à Évrecy, 15 jours, 16 fr. (Loi B.).

Joséphine Féron, femme Tostain, 45 ans, journalière à Curcy, vol de javelles d'avoine dans les champs, au préjudice du sieur Vente, 2 mois, 16 francs. (Source B.N.)

 

Avril 1914  -  Les monuments historiques du Calvados. -  Voici, d'après le officiel, la liste des immeubles classés parmi les monuments historiques avant la promulgation de la loi du 31 décembre 1913, pour le département du Calvados : 

 Biéville-sur-Orne : Église ; Bougy : Église ; Boulon : Portail de l'église ; Brécy : Château ; parties classées : le portail formant entrée de la cour, les façades du corps de logis à l'exclusion des intérieurs, les dispositions architectoniques et décoratives du jardin ; Bricqueville : Église ; Cagny : Chœur de l'église ; Campigny : Tour de l'église ; Cheux : Église ; Cintheaux : Église ;  Colleville-sur-mer : Église ; Colombiers-sur-Seulles : Clocher de l'église, Menhir ; Condé-sur-Ifs : Église, Menhir dit " Pierre Cornue " ; Courseulles-sur-mer : Château, parties classées, le corps de logis principal, y compris la cheminée située au premier étage du pavillon de droite ; Creully : Église ; Cricqueville-en-Bessin : Église ; Dives : Église ; Douvres : Clocher de l'église ; Ducy-Sainte-Marguerite : Clocher de l'église ; Ellon : Clocher de l'église ; Ernes : Clocher de l'église ; Etreham : Église, etc...

 

Juin 1926  -  Le flair des gendarmes.  -  Il y a quelques jours, deux gendarmes se présentaient chez M. Petit Kléber, 56 ans, journalier à Bougy, pour lui demander certains renseignements.

La femme Petit leur déclara que son mari était absent pour la journée. Les gendarmes allaient repartir lorsqu'ils aperçurent le journalier qui regagnait son domicile. A leur vue, il se débarrassa d'une musette dont il était porteur. Après lui avoir exposé l’objet de leur visite, les gendarmes se rendirent à l'endroit avait été abandonnée la musette. Ils découvrirent 17 lignes de fond et une truite qui venait de sortir de l'eau.

Cette découverte valut au journalier un procès-verbal pour pèche à l'aide d'engins prohibés.

 

Août 1926  -  Demande de subvention.  -  Le Conseil général du Calvados, adopte les propositions de M. le Préfet pour la répartition de la somme de 5 600 francs, pour subventions aux  communes en vue de les aider à acquitter les dépenses de réparation aux maisons d'école et aux mobiliers scolaires. La somme de 5 600 francs proposée se répartit ainsi qu'il suit :  Bougy. — Travaux à l'école 400 fr.

 

Février 1940  -  C’était la guerre partout.  -  Le 2 septembre, date dont les générations conserveront le souvenir, deux cultivateurs ne surent pas profiter des événements pour faire taire leur animosité. Bien au contraire, il semble que cela les ait incités à liquider rapidement leurs querelles.

C'est ainsi que M. Paul Duval, cultivateur à Bougy, reçut de la part de M. Léon Clément, cultivateur à Le Locheur, un certain nombre de coups de bâton sur la figure qui lui occasionnèrent des blessures.

Le tribunal correctionnel a eu à sanctionner ces faits. Il a condamné M. Clément à 48 heures d'emprisonnement et 25 francs d'amende. La victime, qui s'était portée partie civile et avait confié la défense de ses intérêts à Me Jouanne, a obtenu une somme de 500 francs au titre de réparations.

 

Juillet 1944 - Front de Normandie. - Samedi, les troupes britanniques ont repris Esquay-Notre-Dame et se sont emparé hier des villages de Bougy, de Gavrus et du hameau de Brettevillette, elles ont occupé la cote 113, le point le plus élevé au nord d'Évrecy et un kilomètre, de cette localité.

Les allemands ont tenté en vain de reprendre cette hauteur ainsi que la côte 112, perdue par eux ces jours derniers. Un violent barrage d'artillerie déclenché hier dans l'après-midi a désorganisé une attaque allemande, et une avance locale des britanniques a été constatée. Ils ont élargi leur saillant au-delà de l'Odon et consolidé leurs positions. Dans les milieux autorisés on déclare que ces opérations n'ont qu'un caractère secondaire.

 

Septembre 2000  -  Classés aux monuments historiques.  -  Le château de Bougy (XVIIIe siècle) fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 25 septembre 2000.

Château de BOUGY (Calvados)

Commentaires et informations : Facebook - @