BROCOTTES

(Cne de HOTOT-en-AUGE)

Canton de Cambremer

Les habitants de la commune de Brocotte se nomment les


Mai 1868   -   Le climat.   -   L'élévation de la température qui n'a cessé de régner pendant la majeure partie du mois qui se termine, est un événement assez rare dans nos climats, où la chaleur n'atteint son maximum que vers le mois de juillet.

Voici à cette occasion la nomenclature des plus fortes chaleurs observées depuis un siècle et demi :

En 1702, le thermomètre monta à 39 degrés centigrades au dessus de zéro.

En 1753 et 1793, à 38 degrés.

En 1825, à 37 degrés.

En 1800 et en 1830, à 36 degrés.

La moyenne de la chaleur des étés et de 30 degrés. Cette moyenne à presque été atteinte dans la dernière quinzaine de mai 1868.  

 

Avril 1870   -   Fait divers.   -   Les mans ont déjà commencé leurs ravages printaniers, les hannetons vont bientôt sortir de terre. Nous recommandons tout spécialement la destruction de ces coléoptères qui, l'année dernière, ont causé aux agriculteurs des pertes qui se chiffrent par des millions de francs.

 

Avril 1870   -   Fait divers.   -   Le jeudi 21 avril, dans l'après-midi, M. Julien Héron, propriétaire, demeurant à Caen, revenait de Brocotte, en cabriolet, accompagné de sa femme et de ses deux fils. A peu de distance de ce village, il fit la rencontre d'une bande de bœufs venant en sens opposé et appartenant à M. Fontaine. Quelques-uns de ces animaux se jetèrent dans les jambes du cheval, celui-ci fut pris de frayeur et, faisant un écart, il alla s'abattre avec le véhicule dans une mare voisine de la route et dans laquelle il se trouvait plus de vase que d'eau. Les époux Julien Héron et leurs enfants furent précipités dans la boue liquide. Par un bonheur providentiel ils n'eurent aucun mal et purent continuer leur route.  

 

Décembre 1872   -  Café chantant.  -  Le ministre de l'intérieur vient d'engager les, fonctionnaires et agents auxquels incombent particulièrement la surveillance des cafés concerts, de veiller avec un redoublement de zèle et d'attention, à ce que les chansons obscènes, les saynètes graveleuses et tous les divertissements enfin pouvant porter atteinte à la morale ou à l’ordre public, soient éliminés des programmes.

 

Décembre 1872   -  Pluies et récoltes.  -  Les pluies torrentielles tombées presque sans interruption depuis plus d'un mois ont produit dans notre pays de déplorables effets. Beaucoup de cultivateurs n'ont pu encore terminer leurs semailles de blé, ailleurs le blé n'a point levé, et on n'a plus d'espoir que dans les blés d'avril, qui sont loin de présenter les mêmes avantages. Les colzas, en général, ne paraissent pas trop se ressentir de cette submersion temporaire.

La plupart des pommes à cidre sont recueillies. On parle de prix assez élevés, se balançant généralement de 3 fr. 50 à 4 fr. le demi-hectolitre. On nous fait espérer des arrivages prochains des îles anglaises, qui, sans doute, feront tomber les prix ci-dessus mentionné.

Les pommes de terre sont loin de répondre pour la qualité, aux espérances qu'elles avaient fait concevoir, mais on nous assure que plusieurs départements voisins sont sous ce rapport beaucoup plus favorisés que le nôtre. Enfin, espérons n'est-il pas un pronostic campagnard qui dit : hiver pluvieux, été abondant ».

 

Décembre 1872   -  Cartes-poste.  -  Il va être établi des cartes-poste qui seront vendues par l'administration au prix de 10 centimes et qui circulerons en franchise dans tout le territoire français. Sur ces cartes on met l'adresse d'un côté, et quelques lignes de l'autre. Elles existent déjà en Suisse et en Angleterre, où elles rendent les plus grands service. 

 

Janvier 1873   -   Mort accidentelle.  -   Le 7 du courant vers 2 heures du soir, le cadavre du nommé Hâtin, dit Raclette, âgé de 55 ans, mendiant a été trouvé dans le fossé d'un herbage situé sur le territoire de la commune de Brocottes, canton de Cambremer. Il résulte des renseignements que la mort est accidentelle. 

 

Novembre 1874   -   Incendie.  -  Un incendie, dû à l'imprudence d'un jeune homme de 15 ans, a éclaté le 5 courant, à Brocottes, canton de Cambremer, et a consumé une écurie, 4 000 bottes de foin et divers meubles appartenant à M. Fontaine, maire. 

Quant au petit domestique, qui dormait profondément, il fut réveillé par la douleur produite par le feu qui dévorait son lit et lui brûlait tout un côté, il sortit précipitamment de l'écurie pour donner l'alarme. 

 

Novembre 1874   -   L’hiver.  -  Les astrologues annoncent, comme chaque année du reste, que l'hiver sera des plus rigoureux. 

— La semaine dernière, il est tombé un peu de neige à Paris et dans, quelques-uns des départements voisins. Les oies sauvages et autres passent par bandes se rendant à leurs quartiers d'hiver.

 

Février 1891  -  Arrestations.  -  On a arrêté, à Caen, le nommés Henri Françoise, 16 ans, domestique, sans domicile, pour vol de 3 à 400 fr. au préjudice du sieur Duverger, cultivateur, à Brocottes, et le nommé Adrien Radiguet, 40 ans, journalier sans domicile, pour vol d'un paletot au sieur Mothel, domestique, à Bayeux.

 

Août 1928  -  Commission d’électrification.    Une commission inter-communale vient d'être constituée en vue de l'électrification des communes de Brocottes le Hamgerrots et de la section de Clermont. M. Germain, maire de Brocottes à été élu président, M. Gervais de Beuvron, vice-président, M. Croix secrétaire.

 

1973  -  Hotot-en-Auge (206 habitants en 1968) absorbe les communes de Brocottes (104 habitants) et Le Ham (35 habitants).

A travers la Campagne Normande

Commentaires et informations

Facebook @