CHÊNEDOLLÉ 

Canton de Vassy

Les habitants de la commune de Chênedollé sont des Chênedolliens, Chênedolliennes.


Mai 1877   -  La pluie.  -  Il résulte d'observations faites que, dans l'espace de huit mois (du 28 septembre 1870 au 28 mai 1877), il y a eu dans nos contrées 131 jours de pluie.

 

Juin 1877   -  Effet de la chaleur.  -  Les suicides augmentent par le temps qui court : le cerveau s'exalte sous l'influence des rayons solaires, et bien des gens, à l'imagination ardente, qui se désoleraient simplement en temps ordinaire, se jettent à l'eau ou se pendent. Les insolations frappent les travailleurs en pleine campagne, malheur à qui s'endort sous les rayons du soleil.

  On ne saurait aussi prendre trop de précautions contre les mouches charbonneuses qui font, chaque année, au moment des grandes chaleurs, de si nombreuses victimes. Un habitant de Bois-Jérôme (Eure) vient d'être piqué par une de ces mouches. L'état de ce malheureux homme est désespéré.

 

Juin 1877   -  homme écrasé.  -  Samedi, vers 7 heures du soir, le sieur Lucien Renaut, âgé dé 32 ans, cultivateur à Chênedollé, est tombé sous sa voiture dont une des roues lui a passé sur l'abdomen. Transporté à Vassy, ce malheureux, qui était en état d'ivresse est mort au moment où on le descendait de voiture.

 

Avril 1879  -  Écoles de filles, répartition de secours.  - Le Conseil, conformément au rapport de M. le Préfet, répartit une somme de 2 500 fr. à prendre sur le crédit de 5 000 fr. inscrit au budget de 1879, pour établissement et entretien d'écoles de filles.  Chênedollé, 400 habitants, Mlle Leplanois (Céleste), 25 élèves payantes, 3 gratuites ; 450 fr. de traitement en 1878 ; indemnité personnelle accordée 75 fr.  

 

Janvier 1891  -  Chevaux empoisonnés.  -  Le sieur Arsène Duval, 32 ans, cultivateur à Chènedollé, a perdu deux chevaux qui ont été empoisonnés. On ignore quel est le coupable, mais on croit à une vengeance.  

 

Juin 1893  -  Vol d’une jument.  -  Le sieur Amand Briard, cultivateur à Chênedollé, canton de Vassy, constata la disparition d'une jument et d'un poulain qu'il avait laissés, la veille, dans un pré situé à 300 mètres de sa maison. Il retrouva le poulain enfermé dans un pré voisin, ce qui lui fit supposer que la jument avait été volée et que le poulain avait été piqué dans le pré voisin afin de l'empêcher de suivre la mère. Aucun indice n'a pu mettre sur la piste du voleur. D'après les voisins, la jument aurait été volée dans la soirée. (Source B.N.)

 

Février 1908  -  Mort tragique. -  M. Armand Jeanne, âgé de 64 ans, charpentier, à Chênedollé, travaillait samedi dans un bâtiment proche de son habitation.

Pris d'un vertige, le malheureux ouvrier tomba auprès de la cheminée et le feu se communiqua à ses vêtements. Malgré les soins qui lui ont été prodigués, M. Jeanne expirait dimanche.  

 

Janvier 1914  -  Dégoûtant personnage.  -  Samedi vers 5 heures du soir, Mlle Louise Brachet, âgé de 19 ans, servantes chez M. Jeanne, cafetier à Chênedollé, se rendait au village de Periers, sur la route de Chênedollé à Presles, lorsqu'à 500 mètres environ de la maison de son patron, elle rencontra un individu, ayant l'aspect d'un cheminot, qui lui demanda ou se trouvait Viessoix et la gare de cette localité, si quelqu'un " couchait " les voyageurs. Ayant renseigné l'individu, Mlle Brachet se disposé à continuer son chemin, lorsque ce dernier, lui prenant les mains, voulut l'embrasser, lui faisant des propositions d'une nature toute spéciale, et l'a renversant a terre en lui donnant des gifles. Ayant réussi à se relever, la jeune fille essaya de prendre la fuite, mais son agresseur, la saisissant par les cheveux, la renversa une seconde fois, lui mit les genoux sur la poitrine êtes la menaça de lui " casser le nez " si elle  ne se rendait pas à son désir. Mlle Brachet cria au secours : fort heureusement arrivait à ce moment M. Lecoiffier, facteur auxiliaire à Chênedollé, qui avait entendu les appels. L'agresseur disparu alors à travers champs avant d'avoir pu mettre son dessein à exécution. M. Lecoiffier reconduisit la jeune fille chez ses patrons, ou toute tremblante et à bout de forces, elle fit le récit de la scène. Son agresseur est activement recherché.  

 

Septembre 1915  -  Médaille militaire.  -  M. Maurice Courval, caporal au 3e régiment de marche de zouaves, vient d'être décoré de la médaille militaire avec attribution de la croix de guerre pour le motif suivant : " A fait montre, d'un allant splendide à l'assaut des tranchées allemandes le 6 juin 1915. A été grièvement blessé par un éclat d'obus et a subi l'énucléation de l'œil droit ". Au nouveau décoré, nous adressons nos sincères félicitations.

 

Mai 1918  -  Un pendu.  -  Le sieur Suzanne Henri, âgé d'environ 60 ans. sans domicile connu, entrait dernièrement au service de M. Bazin, propriétaire-cultivateur à Chênedollé, village de la Jarrière. A leur retour du marché, M. et Mme Bazin trouvèrent leur nouveau domestique pendu à une échelle dans la remise.

 

Juillet 1931   -   Certificat d’études primaires.   -  23 inscrits, 22 présents, 21 admis.
Garçons - Vassy-bourg :
Louis Bigeay, bien ; Gaston Ducret, bien ; Lucien Hébert, très bien, reçu premier du canton ; René Le Gallou, bien, reçu 2e du canton.
Estry :
Georges Delamare, Noël Romain, bien.
Pierres : Albert Gesnouin, Roger Jambin.
Filles - Vassy-bourg :
Lucienne Chérel ; Thérèse Duguay, bien, reçue 2e du canton ; Madeleine Leconte.
Burcy :
Lucile Leconte.
Bérnières-le-Patry :
Renée Lefèvre, bien, reçue première du canton.
Chênedollé :
Marguerite Sallot.
Estry : Madeleine Rohée.
Le Theil :
Georgette Cailly ; Alice Dagobert.
Montchamp : Thérèse Léonard, bien.
Diplômes d’éducation physique.
Lucien Hébert (Vassy-bourg) et Mlle Renée Lefèvre (Bernières-le-Patry).

 

Avril 1945  -  Un enfant tue sa sœur.  -  La petite Yvette Onfroy, 8 ans, de Chênedollé, a été tuée d’une balle en pleine poitrine par son frère qui jouait avec un fusil allemand sans se douter que l’arme était chargée.  (Source B.L.)

 

Juin 1945  -  Procès-verbal a été dressé.  -  Contre Léon Gautier et Léon Balais de Chênedollé, pour détention de matériel militaire.  (Source B.L.)

Calvados  -  CHÊNEDOLLÉ  -  L'Église

Commentaires et informations : Facebook @