COMBRAY

Canton de Thury-Harcourt

Les habitants de la commune sont des


Février 1888  -  Mort de misère.  -   Un mendiant, nommé François Lesage, a été trouvé mort à Combray, sous un toit à porc où il s'était réfugié pour passer la nuit.

 

Mars 1888  -  Un misérable.  -  Jeudi matin, une femme Marie, de Combray, 21 ans, mariée depuis quelques mois, se rendait à Donnay, chez ses parents, lorsqu'arrivée au lieu dit le Pont-de-Combray, un nommé Levillain, qui s'y trouvait, se jeta sur elle et en abusa malgré ses cris. Lorsque les secours arrivèrent, l'individu venait de fuir. Le soir même, le brigadier arrêtait le coupable à son domicile, à Saint-Lambert.

 

Août 1915  -  Pour les prisonniers de guerre. -  Le conseil municipal de Combray a décidé dans sa séance du 30 août, d'affecter à l'œuvre des prisonniers de guerre de l'arrondissement, les 50 francs portés au budget pour l'achat de livres de prix aux enfants des écoles.

 

Mars 1916  -  Au champ d’honneur.  -  Maurice David, 28 ans, depuis 8 ans domestique chez M. Lemaître, cultivateur, à Combray, parti depuis le début de la campagne, a été tué le 16 février dernier.

 

Juillet 1924  -  Coups et injures.  -  Le 25 juillet, pendant que M. Pichenot, notaire, était occupé à la mairie avec les répartiteurs, Mme Chatenet, débitante, vint lui demander un certificat de vie pour ses enfants. Le maire lui dit de revenir le dimanche 27, mais à l'issue de la réunion, M. Chatenet vint au domicile de M. Pichenot pour avoir son certificat et aborda Mme Pichenot. qui venait de lui ouvrir, par des injures. Mme Pichenot voulant l'empêcher d'entrer, aurait reçu de M. Chatenet un coup de poing au sein gauche. M. Pichenot survint et ordonna à Chatenet de sortir, ce que ce dernier fit, mais il revint aussitôt en disant « Vient donc dans la cour que je te descendes. » M. et Mme Pichenot ont porté plainte pour coups et injures contre M. Chatenet qui reconnaît les injures, mais nie les coups. Il explique d'ailleurs qu'il vit en mauvais termes avec les époux Pichenot et met le compte de sa mauvaise humeur sur le fait que, depuis le 4 juillet il n'aurait pu obtenir du maire un certificat de vie pour ses huit enfants, en vue de concourir pour le prix « Cognac-Jay ». Il aurait dû, d'après ses dires, s'adresser à la Sous-Préfecture pour obtenir ce certificat.  

Septembre 1926  -  Bûcherons sans-gêne.  -  M. Émile Sénéchal, marchand de bois à St-Laurent-de-Condel, revenait en auto d'Esson, près d'Harcourt, en compagnie de M. Foulon, garde particulier, lorsqu'à 800 mètres environ du bourg, il s'aperçut que la route était encombrée par des arbres abattus dans le bois de Combray et déposés sur le bord de la route en attendant qu'un tracteur vienne les chercher pour les transporter à Caen.

Ces arbres sont abattus par des ouvriers étrangers au pays, au service de M. Poimel, marchand de bois à Caen.

M. Sénéchal donna un coup de volant pour éviter le premier arbre, mais son auto fit un tête-à-queue et se brisa sur l'obstacle, les glaces volèrent en éclats blessant les deux voyageurs.

Les gendarmes de Thury-Harcourt, prévenus, enquêtèrent sur place et virent que 27 arbres encombraient la route, certains dépassaient de plus de 2 mètres de la chaussée et que ces arbres étaient depuis une huitaine de jours sans être signalés la nuit.

L'auto est hors d'usage et heureusement les blessures de MM. Sénéchal et Foulon n'ont aucune gravité.  

Juillet 1929  -  Le feu dans une ferme.  -  Un incendie s'est déclaré dans une ferme de Combray. Les pompiers de Thury-Harcourt et ceux des environs se rendirent sur les lieux alors que le feu avait déjà presque entièrement détruit l'habitation.

Un pompier, M. Valentin Bouquet, de la compagnie de Thury-Harcourt, fit une chute en tentant de gagner les combles par l'extérieur de la maison incendiée.

Blessé à la tête, il fut transporté sans connaissance à l'hôpital de Caen où la médaille d'argent du dévouement lui fut remise par M. Fescholle, secrétaire général.

En dernière heure, nous apprenons que M. Bouquet a succombé à ses blessures.

10783    -    COMBRAY  -  L'Épicerie Guillemet
10781    -    COMBRAY  -  L'École
10782    -    Vue sur COMBRAY.
COMBRAY  -  Une vue du Bourg.

Combray  -  Derniers vestiges de l'ancien domaine des Seigneur de Combray.

La dernière du nom périt sur l'échafaud lors de la Révolution

Combray  -  L'Église

Commentaires et informations : Facebook - @