CONTEVILLE

Canton de Bourguébus

Les habitants de la commune de Conteville sont des Contevillais, Contevillaises.


Novembre 1866   -   La migration.   -   On ne se rappelle pas avoir vu passer dans notre pays, comme depuis ces jours derniers, autant d'oiseaux venant des contrées septentrionales, surtout des cigognes, des grues et des hérons.

On doit voir là l'indice précurseur d'un hiver précoce et rigoureux.

 

Novembre 1866   -   Les étoiles filantes.   -   Les astronomes comptent sur de magnifiques pluies d'étoiles dans les nuits des 12 et 13 de ce mois.

A cette époque de l'année, on voit généralement un grand nombre d'étoiles filantes. Mais on ne verra pas, dit-on, avant la fin du siècle, un spectacle céleste aussi brillant que celui de cette année.

 

Janvier 1867   -   Le froid.   -   la soirée et une partie de la nuit de samedi à dimanche dernier ont été marquées par une température exceptionnelle.

Il est tombé, pendant plusieurs heures consécutives une sorte de pluie fine et glacée qui a converti nos rues et nos places publiques en une véritable mer de glace, sur laquelle les mieux aguerris ne parvenaient que fort difficilement à conserver l'équilibre. Aussi les chutes ont-elles été nombreuses.

Plusieurs d'entre elles ont donné lieu à des accidents plus ou moins graves.

 

Janvier 1867   -   La neige.   -   Pendant deux jours, mais principalement dans la nuit de mardi à mercredi dernier, la neige est tombée en grande abondance, tant à Caen qu'aux environs.

Les lettres que nous recevons de nos correspondants, nous informent que le même fait s'est produit sur tous les points du département.  

 

Mai 1868   -   Le climat.   -   L'élévation de la température qui n'a cessé de régner pendant la majeure partie du mois qui se termine, est un événement assez rare dans nos climats, où la chaleur n'atteint son maximum que vers le mois de juillet.

Voici à cette occasion la nomenclature des plus fortes chaleurs observées depuis un siècle et demi :

En 1702, le thermomètre monta à 39 degrés centigrades au dessus de zéro.

En 1753 et 1793, à 38 degrés.

En 1825, à 37 degrés.

En 1800 et en 1830, à 36 degrés.

La moyenne de la chaleur des étés et de 30 degrés. Cette moyenne à presque été atteinte dans la dernière quinzaine de mai 1868.

 

Juillet 1868   -   L'orage.    -   Nous recevrons de tous les points du département, des lettres relatant les dégâts occasionnés par les orages de samedi et dimanche.

À Honfleur, la foudre est tombée dans une propriété plantée, située rue Bourdet.

A Conteville, la grêle a tombé avec tant de violence, qu'un nombre considérable de carreaux du presbytère ont été brisés.

A Villerville, le tonnerre est tombé sur une maison que les locataires devaient occuper le lendemain. La majeure partie des fenêtres ont été brisées, et les boiseries intérieures arrachées. On évalue la perte à 400 francs environ.

Dans une maison de la même commune, plusieurs sacs de chaux vive se sont subitement enflammés, et auraient déterminé un grave incendie, si les habitants de ce quartier n'avaient apporté de prompts secours.  

Août 1868   -   Des fouilles.   -   A Conteville, à la suite des fouilles pratiquées dans le Val-des-Dunes, on a découvert des cercueils en pierre, des squelettes parfaitement conservés et une grande quantité d'ossements.

Une délégation de la Société des Antiquaires de Normandie a dû se rendre sur les lieux.

Tout fait supposer que ces débris humains auraient été enfouis en cet endroit lors de la conspiration des barons normands contre Guillaume le Batard, en 1047.  

 

Octobre 1868   -   Les fouilles.   -   La Société des Antiquaires de Normandie ayant cessé de faire opérer des fouilles dans le Val-es-Dunes, sur le territoire de la commune de Conteville, le propriétaire de ce terrain va les continuer pour son propre compte.

Voilà une bonne occasion pour les amateurs d'antiquités d'augmenter leurs collections.  

 

Juin 1875   -   Les blés.  -  Les blés augmentent, non pas que dans nos contrées la récolte soit compromise, au contraire, mais parce que les nouvelles du Sud et du Sud-Est font craindre une grande déception dans le rendement.

 

Juin 1875   -   Assassinat.  -  Mardi, une veuve Hébert, surnommée la mère Piqué, a été trouvée assassinée dans son domicile, à Conteville.

L'assassin est Alphonse. Quesney, journalier à Conteville, il est venu pour ainsi dire, raconter les faits à la gendarmerie. Il paraît ne pas jouir de toutes ses facultés. Il aurait, d'après sa déclaration, tué cette malheureuse femme, parce qu'elle lui avait jeté un sort qui le faisait énormément souffrir.

 

Avril 1880  -  Accident de voiture.  -  Dimanche, M. Jacquette, huissier à Troarn, revenait de Conteville, en cabriolet, avec son clerc et M. R…...., propriétaire à Cabourg. A deux kilomètres de Conteville, le cheval s'abattit, et les brancards se rompirent. M. Jacquette et son clerc furent jetés hors de la voiture et n'eurent aucun mal, mais M. R... a été assez sérieusement blessé, sa tête ayant porté sur le rebord de la capote.  

 

Novembre 1881  -  L’hiver.  -  D'après de récents avis des diverses, agences météorologique les plus dignes de foi, l'hiver de cette année sera l'un des plus rigoureux du siècle, du commencement de décembre à la mi-février, le froid serait très vif, la neige est déjà apparue dans l’Est de la France. Elle est tombée dimanche à Lisieux.

 

Novembre 1881  -  Instruction primaire.  -  Un décret porte que chaque commune va recevoir une subvention extraordinaire destinée à lui rembourser la somme qu'elle doit prélever sur ses revenus ordinaires pour la gratitude de l'instruction.

 

Novembre 1881  -  Tentative d’incendie.  -  Lundi, une tentative d'incendie, dont l'auteur est inconnu, a eu lieu au domicile de M. Jules Cousin, propriétaire à Conteville. On a découvert dans le grenier une demi-botte de paille dans laquelle était placée une mèche à amadou, avec 45 allumettes de fraude liées autour. Le feu avait été mis à cet engin, mais M. Cousin a été assez heureux de s'en apercevoir et a pu empêcher que cet incendie ne se propage dans le grenier.

 

Mai 1890  -  Vache furieuse.  -  Dernièrement, une vache nouvellement vêlée, appartenant à la femme Delahaye, cultivatrice à Conteville, effrayée par un chien, s'est jetée sur cette femme, l'a soulevée avec ses cornes, prises sous le menton, et l'a collée contre un mur, en lui faisant une grande ouverture au côté gauche du cou. Le mari a eu beaucoup de peine à dégager sa femme, la vache la tenant comme clouée contre la muraille. On espère, malgré la gravité de la blessure, que la femme Delahaye guérira. 

 

Février 1891  -  La fraude sur les beurres.  -  Samedi, à Honfleur, procès-verbal a été dressé contre la femme Lecerf, née Victorine Besnard, cultivatrice à Contevillle, dont le beurre contenait 25 p. 100 de jus de carottes, et contre la femme Constant Langlois, née Delphine Maurice, cultivatrice à Manneville-la-Raoult, qui avait mêlé de la graisse au beurre qu'elle mettait en vente sur le marché.

 

Mars 1930   -   La haine plus forte que la mort.   -   Une macabre histoire de vengeance politique vient de se dérouler à Conteville, canton de Bourguébus. Après les dernières elections municipales, celle de M. Chatelais avait été contestée par M. François, cultivateur au bourg. Il y a six mois, avant que le conseil d'etat ait statué, M. Chatelais mourait. Or, ces jours derniers, l'arret d'annulation parvenait au maire de Conteville qui en fit porter copie à M. François. Le lendemain, s'étant rendu au cimetière, Mme Chatelais y trouvait placardée la copie de l'arrêt. Les gendarmes interrogérent M. François qu'il ne fit aucune difficulté pour reconnaître qu'il avait porté le papier, désormais inutile, sur la tombe de son adversaire. Cette vengeance imprévu vaudra à son auteur d'être poursuivi pour violation de sépulture.

1010   Visite à la Ferme   -   Servantes rentrant à la Ferme

Commentaires et informations  :  Facebook @