COSSESSEVILLE

Canton de Thury-Harcourt

Les habitants de la commune sont des Cossessevillais, Cossessevillaises.


Mai 1868   -   Un orage.   -   Vendredi dernier, vers les 6 heures du soir, un fort orage a éclaté sur les communes de Saint-Marc-d'Ouilly, Cossesseville, La Pommeraye, Pierrefitte-en-Cinglais et Ouilly-le-Basset. La grêle, parmi laquelle on remarquait de gros glaçons, est tombée en abondance, et a ravagé les récoltes sur pied, les arbres à fruits et les bâtiments couverts en ardoise.

Les pertes approximatives sont évaluées à 139 000 francs.

Cet orage, qui s'est fait ressentir sur la France presque entière et une grande partie de l'Europe, a causé de nombreux dérangements sur les lignes télégraphiques, des poteaux ont été renversés, des fils brisés ou arrachés de leurs supports.

Toutes les lignes étaient sous l'influence de l'état orageux du ciel, des courants d'électricité atmosphérique se développaient dans les fils et les parcouraient en tous sens avec une intensité remarquable.

Aussi, les transmissions ne s'effectuaient qu'avec une peine extrême, et pendant quelques heures, ont dut même suspendre tout travail.

Par suite de ces accidents, les correspondances télégraphiques ont éprouvé des retards assez considérables.  

 

Août 1869   -   Fait divers.   -  Un incendie, que l'on présume accidentel, a détruit, à Cossesseville, deux bâtiments appartenant l'un au sieur Leboucher, et l'autre au sieur Hue, cabaretier. Perte : 2,000 f. 

 

Mars 1872   -  Le gel.   -  Les désastres occasionnés par les gelées des nuits dernières sont plus graves qu'on ne je suppose généralement. Les lettres que nous recevons de divers points de la Normandie sont unanimes pour le reconnaître.

 

Avril 1872   -  Les travaux des églises.   -  Pour travaux à leurs églises, les communes ci-après ont reçu : Canteloup, 1.000 fr. ; Fontenay-le-Pesnel, 6.000 fr. ; Ouézy, 1.500 fr. ; Vieux, 5.000 fr. ; Cossesseville, 2.000fr. ; Ammeville, 2.000 fr.

 

Septembre 1876   -  Incendie.  -  Un violent incendie, qu'on attribue à l'imprudence du nommé François Lenormand, a éclaté vendredi à Cossesseville, et a consumé un corps de bâtiment, plus une certaine quantité de récoltes, le tout estimé 2 440 fr. et appartenant à M. Lenormand,

Une autre maison et des récoltes estimées 1 700 fr., appartenant à M. Armand de Canville, et enfin divers objets mobiliers appartenant à M. Victor Gosselin et dont la valeur ne s'élève pas à 500 fr.  

 

Décembre 1878   -  Neige et gelée.  -  La neige et la gelée qui ont fait leur apparition dans notre département retardent encore les nombreuses semailles en blé déjà retardées par les pluies. Sur certains points du département, il y a de vingt à trente centimètres de neige.

 

Décembre 1878   -  Éboulement d’une charreterie.  -  Mardi, vers 4 heures du soir, la femme Longuet, âgée de 56 ans, propriétaire à Cossesseville, a été tuée par l'éboulement d'une charreterie couverte en chaume, qui s'est effondrée sous le poids de la neige.

 

Juin 1879   -  Incendie.  -  Jeudi soir, vers 7 h. 1/2, : un incendie a éclaté au village du Manet, commune de Cossesseville, dans un grand corps de bâtiment habité par plusieurs ménages et qui a été presque entièrement détruit. La pompe de la filature de Saint-Christophe et celle de la filature du Moulin-Neuf, sont accourues avec les ouvriers de ces établissements et ont fait les plus louables efforts pour circonscrire le foyer de l'incendie. A onze heures du soir, on était maître du feu. 

La cause de cet incendie parait être accidentelle. On assure que le bâtiment n'était pas assuré, ni quelques-uns des ménages qu'il contenait.

 

Juin 1879   -  Le dénichage des oiseaux.  -  A cette époque de l'année, nous ne saurions trop engager MM. les instituteurs à rappeler aux enfants qu'il y a une loi qui interdit le dénichage des oiseaux. Ils éviteront ainsi à leurs élèves les pénalités qui pourraient les atteindre et rendront un véritable service à l'agriculture.  

 

Mars 1880  -  Incendie.  -  Mercredi dernier, vers midi, un incendie, dont la cause est inconnue, s'est déclaré en la commune de Cossesseville, et a détruit un hectare environ de vignons appartenant à Mme veuve Gomont et à MM. Ferdinand Planel et Théodore Cauville. Perte 50. fr. Rien n'est assuré.  

 

Octobre 1886  -  Petits et gros.  -  Un filateur du pays de Cossesseville, canton d'Harcourt, ayant des travaux à faire dans le bief de son usine, a trouvé, avec raison, que ces travaux se feraient plus facilement si son voisin, d'aval, un meunier, levait la vanne de son moulin. C'était arrangement à prendre pour s'entendre sur l'indemnité à donner par le gros filateur au petit meunier. On se demande ce que les gendarmes avaient. à voir dans cette affaire d'intérêts privés et qui leur a donné l'ordre d'aller faire lever la vanne du petit meunier au profit du gros filateur, Un de nos confrères demande si les petits, seront toujours mangés par les gros ?  

 

Décembre 1891  -  Veillez au beurre.  -  Les vols de beurre sont fréquents depuis quelque temps, sur les marchés. La semaine dernière, à Pont-d'Ouilly, le sieur Pierre Robert, cultivateur à Cossesseville, apportait une motte de beurre, appartenant à Mme la comtesse de Mirabeau, et que la dame Graindorge, sa femme de charge, devait vendre. Il la posa auprès du poids public, en avertissant la peseuse de l'arrivée prochaine de Mme Graindorge. Cette dernière arriva en effet, une demi-heure après, mais le beurre avait disparu. 

— Samedi, à Lisieux, un pain de beurre de 19 kilog. a été enlevé au sieur Désiré Cullier, de Saint-Martin-de-Mailloc.  (Source B-N)

 

Février 1899  -  Incendie.  -  Samedi matin, un incendie a complètement détruit la maison d'habitation du sieur Alfred Veralères, 34 ans, cultivateur à Cossesseville. Cette maison était composée d'une cuisine, un cabinet et une grange attenante. Le tout couvert par une toiture en chaume traversée par la cheminée.

Le sieur Veralères avait quitté sa maison vers 9 heures et demie pour aller travailler. Son père, qui est en enfance, a quitté la maison quelques instants après. C'est vers 10 heures qu'une voisine, Mme Houdin, aperçut le feu qui prenait au toit. En quelques minutes, tout le grenier était en feu.

Les voisins accourus aidèrent le sieur Veralères à sortir une partie de ses meubles. De la maison il ne reste que les murs.

 

Décembre 1917  -  Tué sur la route.  -  Un cultivateur de Cossesseville, canton de Thury-Harcourt, M. Ferdinand Fouquet, 49 ans, conduisait un chargement de pommes. Entre la gare de Berjou et Pont-Errembourg, passa près de lui une auto conduite par M. Georges Duhazé, 42 ans. représentant de commerce. Effrayé par le son de la trompe de l'auto, le cheval de tête de l'attelage lança une ruade qui tua net M. Fouquet.

 

Août 1928   -   Inauguration.   -   Grâce à l'initiative de M. l'abbé Descottes, curé de Cossesseville et à la générosité de ses paroissiens, l'église de Cossesseyille sera prochainement enrichie d'une peinture « L'Assomption » due au merveilleux pinceau de M. Léo Touchet, auteur d'un grand nombre d’œuvres qui ornent. plusieurs églises et établissements communaux du Calvados.
Que M. Touchet soit félicité pour son travail et que M. le curé et ses paroissiens de Cossesseville veuillent bien recevoir nos compliments pour avoir doté leur église d'une œuvre aussi belle que remarquable dont l'inauguration aura lieu le 26 août.

16.  -  Les Rochers de Cossesseville.
Commentaires et informations : Facebook - @