COULVAIN

Canton de Villers-Bocage 

Les habitants de la commune sont des Coulvinois, Coulvinoise

Juin 1873   -  Mort accidentelle.   -   Le nommé Pierre Lair âgé de 22 ans, propriétaire à Coulevain, se disposait, dimanche dernier, à aller faire sa boucherie à Cahagnes. Accompagné du sieur Banville, son voisin, il attelle sur sa voiture pour la première fois une jeune jument de deux ans. La jeune et ardente monture prend le mors aux dents au moment ou ils quittaient le village. La voiture culbuta et envoya les deux jeunes gens sur le sol.  

L'un le sieur Banville, en a été quitte pour une fracture de bras. L'autre, le conducteur, le sieur Lair, a été relevé avec une fracture du crâne, et, malgré tous les soins prodigués, a expiré quelques heures après. Il laisse une jeune femme et un enfant,

 

Juillet 1874   -   La canicule.  -  Le 24 juillet, a commencé la canicule, qui finira le 26 du mois prochain. Beaucoup de personnes croient que ce temps correspond aux plus fortes chaleurs de l’année. Nous en avons la preuve contraire cette année.

 

Juillet 1874   -   Le réchauffement climatique.   -  La comète n'est pas étrangère aux grandes chaleurs que nous subissons. En 1811, une comète fut visible, et les chaleurs et la sécheresse furent telles qu'un grand nombre de rivière tarirent, en 1846, nouvelle comète, nouvelle sécheresse, l'eau devint tellement rare dans certains endroits que des bestiaux périrent de soif. En 1811 comme en 1846, le vin fut abondant et d'une qualité supérieure, on espère qu'il en sera de même en 1874, aussi les cours des vins sont-ils en baisse de 10 fr. par hectolitre. A Marseille, le thermomètre a marqué, à l'ombre, 40 degrés, à Paris, au soleil, 44 degrés. De nombreux cas d'insolation sont signalés.

 

Août 1874   -   Fait divers.   -  La gendarmerie d'Aunay-sur-Odon, assistée d'un médecin, est venue, au commencement de la semaine, faire une enquête chez la veuve Richer, à Coulvain, dont la fille Maria Richer, déjà mère d'un enfant, était accusée par la rumeur publique d'avoir accouché clandestinement et d'avoir supprimé son enfant. Le fait d'accouchement était vrai, seulement le médecin a reconnu que l'enfant n'était pas venu à terme et qu'il n'avait pas vécu. La fille Richer a été laissée en liberté. Elle avait, enterré le petit cadavre dans son jardin, aidée par une voisine, la veuve Gilles.

 

Août 1874   -   Arrestation.   -  Le sieur Désiré Berthaume, cultivateur à Coulvain, a été écroué à la maison d'arrêt de Vire, comme prévenu, d'avoir porté des coups et fait des blessures graves à son voisin, François Renault, aussi cultivateur. L'état du blessé est alarmant.  

 

Juillet 1876   -  Taureau étranglé.  -  Un bon taureau, âgé d'environ deux ans, qui était au piquet dans un champ situé à Coulvain, près la  route de Caen à Villedieu, se sentant probablement piqué par les mouches, a tourné avec sa chaîne autour d'un pommier et a fini par tomber et s'étrangler. Cet animal appartenait à M. François Hubert, propriétaire à Coulvain, village de la Blanche-Maison.  

Mai 1877   -  La fin du monde.  - Nous venons de passer un hiver affreusement remarquable par son humidité, et nous aspirons tous au beau temps pour nous sécher. C'est sans doute à tort, car une nouvelle prédiction vient de paraître et elle n'a rien de rassurant pour ceux qui sont crédules. Un membre de l'Académie des sciences annonce que notre planète va probablement être mise en poudre à la suite de tremblements de terre qui auront lieu au cours du mois de juin. Comme vous le voyez, la fin du monde est proche. C'est la millième fois au moins qu'elle est annoncée. En attendant ne vous faites pas de mauvais sang, il est bien probable qu'il en sera de même cette fois comme des autres.

 

Mai 1877   -  Accident de voiture.  -  Mardi dernier, M. Guilbert, charpentier à Coulvain, conduisait les chevaux de M. François Yvon, propriétaire au bourg de Coulvain, en remplacement de son domestique, absent pour la révision. Presque au sortir de la cour, les chevaux ayant voulu se retourner, M. Guilbert s'embarrassa dans les guides et tomba. Une des roues de la voiture lui passa sur les jambes dont une paraît gravement atteinte.  

 

Avril 1882  -  Un phénomène .  -   A Coulvain, une vache vient de mettre bas un veau qui a une tête de bouledogue et des pattes de cochon.

 

Avril 1882  -  Inspection .  -   On va commencer une inspection dans les villes ouvrières de province, pour surveiller l'application de la loi du 15 mai 1875, interdisant d'employer les enfants au-dessous de seize ans, dans les ateliers qui mettent en mouvement des machines.  

 

Mars 1888  -  Charivari.  -  On croit encore dans certaines campagnes qu'il est permis d'aller faire tapage à la porte des gens qui ont le malheur de déplaire à leurs voisins. Une trentaine d'individus de Coulvain et des environs viennent d'être condamnés à 3 francs d'amende pour avoir donné un charivari à la dame veuve Emile Jourdain, propriétaire à Coulvain.

 

Mars 1907  -  Mort à bout de son sang.  -  Samedi matin, le nommé Jules Jeanne, 42 ans, garçon d'écurie à Coulvain, a été trouvé dans son lit sans vie et baignant dans son sang.

Jeanne avait été blessé il y a quelques années, et la plaie était mal refermée. De plus, il était affecté d'une hernie. Une hémorragie s'est déclarée pendant la nuit aux suites de laquelle il a succombé.

 

Avril 1912  -  Ivresse.  -  Procès verbal a été dressé au nommé Victor Bertot, 47 ans, domestique a Nogers, qui était en complet état d'ivresse a Tournay sur Odon.

 

Avril 1912  -  Coups.  -  Le garde particulier Lemonnier, ayant dressé procès-verbal aux nommé Jules Derene, 24 ans, journalier chez M. Denis, à Landes-sur-Ajon, pour passage à travers un champ ensemencé, a été frappé violemment au visage par cet individu qui a déjà un casier judiciaire garni.

 

Novembre 1917  -  Vol d’un fusil.  -  M. Léon Hébert, cultivateur, hameau de Blanchemaison, s'aperçut en rentrant chez lui qu'un carreau de son cabinet était brisé et que son fusil de chasse était disparu. Ses soupçons sa portèrent sur le nommé J. Almire, â de 18 ans, qu'il occupait comme journalier depuis la veille.

Ce dernier avant passé des aveux, M. bert lui promit de ne pas porter plainte s'il rapportait le fusil, estimé 80 france. Mais, ne voyant rien venir, M. Hébert a prévenu la gendarmerie.

 

Février 1940  -  Trouvée morte dans son lit.  -  Mme Lair, cultivatrice à Coulvains, surprise de ne pas voir pendant un assez long temps sa voisine, Mlle Lachévre Maria, âgée de 74 ans, couturière, fit part de ses inquiétudes au maire de la commune, M. Yvon qui, souffrant, fit prévenir M. Pierre Lair, conseiller municipal, de faire diligence afin de savoir si Mlle Lachévre était absente de chez elle, ou si un malheur, ce qui était à craindre, ne lui était pas arrivé.

Etant entré par la fenêtre dans le modeste logement de Mlle Lachèvre, M. Lair trouva morte dans son lit la septuagénaire. La mort remontait à plusieurs heures, et le docteur Dupuy qui remplace le docteur Lacaine, souffrant, a conclu à une mort naturelle.

 

Novembre 1943    -   Fait divers.   -   En pleine nuit, Mme veuve Céline Legallois. cultivatrice à Coulvain, était réveillée par deux individus qui se firent ouvrir de force en prétendant être de la Police et venir perquisitionner pour découvrir des armes soi-disant cachées. La fermière eut beau protester, les deux faux policiers fouillèrent tout et prirent, dans une armoire, argent et bijoux, ce dont Mme Legallois ne s'aperçut qu'après leur départ. Elle porta plainte aussitôt à la gendarmerie.  

 

Mars 1945  -  Le trafic clandestin.  Les gendarmes ont arrêté sur le territoire de la commune de Coulvain, un camion qui transportait pour le compte d'une dame Delhomme,  de Deauville, 15 000 kilos de pommes de terre, des volailles et deux petits fûts d'eau-de-vie.

La marchandise à été saisie et des procès verbaux ont été dressés.

COULVAIN  -  Le Calvaire un jour de fête.

Commentaires et informations : Facebook - @